SAMAEL • "Hegemony"

par Aude Paquot
0 commentaire
Oct
06
2017

SAMAEL ou la prédominance des opposés. Depuis « Ceremony Of Opposites » en 1994, le groupe Suisse n'a eu de cesse de nous présenter des albums tout en dualité, dans les textes et la musique. Ils reviennent ce mois-ci avec un onzième album plus que peaufiné, tant les morceaux sont variés, l'approche visuelle contrastée et le son travaillé. « Hegemony » prouve que le groupe n'en a pas fini de nous impressionner avec son black metal indus que seuls Xy et Vorph maîtrisent à ce point.

Tout dans cet album pousse à la réflexion et emmène l'auditeur dans des mondes inexplorés dont chacun aura la clé de l'interprétation. « Hegemony » est l'album de la maturité, introspectif et savamment réfléchi à tous niveaux.
La pochette tout d'abord : l’œil à la Big Brother, le triangle hiérarchique, cet éclair qui vient créer une distorsion dans un monde bien carré et discipliné, les couleurs sombres et chaudes à la fois. Tous ces éléments attirent l’œil et accueillent pléthore d'interprétations. Dès la prise en main, on sent que SAMAEL veut nous inspirer, et cela fonctionne. 
Puis, à l'écoute des premières notes de '"Hegemony", on plonge alors dans une ambiance SAMAEL proche de « Passage », avec des guitares lourdes, un rythme saccadé et la voix grave et rauque d'un Vorph en colère maîtrisée. Les claviers sont omniprésents mais toujours entraînants. Puis s’enchaînent les 12 titres, tantôt mid-tempo, tantôt rapides, tantôt mélodiques, tantôt bruts. SAMAEL a l’art de proposer des titres aussi variés que l’éponyme "Samael", très lent et très synthétique, indus à souhait, en parallèle d’un "Black Supremacy" beaucoup plus dévastateur bien que fédérateur. Tout cela mêlé avec finesse. Le monde de SAMAEL est multicouches, chacune dévoilant une infinie complexité. Ce qui est encore plus fort, c’est que la complexité est accessible à tous, tant les morceaux d’« Hegemony » sont accrocheurs. Chaque écoute révélera une nouvelle hauteur à la musique car il y a tant de détails sur chaque morceau, tant dans l'orchestration que dans leur progression, qu'il est impossible de tout saisir dès la première fois. Ce qui donne encore plus de plaisir à redécouvrir l'album encore et encore.

Il aura fallu six ans à SAMAEL depuis « Lux Mundi » pour nous apporter ce nouveau joyau mais le recul pris lors de sa composition a réellement permis au groupe d'atteindre des sphères supérieures et une maîtrise musicale dans un domaine dont il a été le pionnier il y a 30 ans.
« Hegemony » n'est pas l'omega d'une carrière bien remplie mais bien une porte ouverte vers des années de grande créativité et une inspiration grandissante.

en savoir plus sur…

partager

0 Commentaire


Connectez-vous pour réagir à cet article

Si vous souhaitez commenter cet article sur HARDFORCE.FR, vous devez être connecté au site, avec ou sans compte Facebook. Vous pouvez librement donner votre opinion personnelle qui n'engage que vous et en rien le site HARDFORCE.FR, ses auteurs, administrateurs ou webmaster. HARDFORCE.FR se réserve évidemment le droit de modération et de suppression des propos qui ne relèveraient pas de ce domaine (politique, propagande, incitation à la haine, etc...) ou seraient agressifs, obcènes, offensants, extrémistes, racistes ou antisémites, homophobes, sexistes, violents ou menaçants... la liste est longue, n'en rajoutez pas !
De même, HARDFORCE.FR est un site à vocation musicale, nous sommes ici entre passionnés. Tout comportement jugé inapproprié black-listera le membre définitivement.

partager