partager

SETH : Heimoth & Black Messiah

par Rejiik
0 commentaire
May
08
2012

SETH est une divinité guerrière de la mythologie égyptienne, mais aussi un groupe réputé de la scène black et death metal française.
SETH est invité, il y a quelques années, à prendre part au légendaire "Tribute to Mayhem", compilation parue sur le label Avantgarde Music avec des groupes tels que IMMORTAL, BEHEMOTH, ou DARK FUNERAL.

Après un 4ème album, le groupe ne fait plus parler de lui à partir de 2005. Pourtant, en septembre 2011, ils jouent un concert exclusif en Allemagne et en tête d'affiche, avec le légendaire BETHLEHEM.

Fan incontesté du groupe, je me suis entretenu avec Heimoth (guitare et claviers), et Black Messiah (chant), pour HARD FORCE.

 

 

 


C'est un réel plaisir de vous avoir en interview. Cela fait maintenant 7ans que SETH a été mis en pause. Plusieurs questions me viennent donc à l'esprit, peux-tu, Heimoth, nous expliquer tout d'abord les raisons de ce « break » du groupe ? Fatigue physique ? Lassitude de la scène metal ?
Heimoth :
Fatigue physique je dirais que non. Plutôt fatigue mentale. Certains musiciens ne suivaient pas assez et je sentais que l'engouement se perdait. Étant parti à l'étranger pendant deux ans à ce moment, le break s'est imposé de lui-même. « Lassitude de la scène métal » c'est une raison que je n'aurais naturellement pas donnée mais il y a aussi de cela en effet.


Tout le temps passé a du être l'occasion pour vous et le reste du line-up, de vaquer à d'autres occupations musicales, je t'avais vu, Heimoth, il y a déjà quelques temps dans REVERENCE et DECREPIT SPECTRE, ces deux groupes sont toujours d'actualité te concernant ? Toi Black Messiah, tu étais dans MONARCHIA DEMONIUM ?
Heimoth : DECREPIT SPECTRE est plus un projet qu'un groupe. Il faut être réaliste, les membres ne sont pas en France, nous sommes dispersés et nous sommes tous assez occupés par nos groupes respectifs (CODE, HEXVESSEL, SETH). Pour l'instant je ne sais pas si ce projet aura un avenir certain. Quant à REVERENCE, le nouvel album sur lequel j'ai pu un peu composer paraît sous peu sur Candlight Records. Je crois qu'on va pas mal en entendre parler très bientôt. J'ai effectivement évolué au sein d'autres formations, nettement moins metal, plutôt electro dans TOXIC ENGINE avec Stef Holweck ex-JUNO REACTOR, Black Messiah de SETH et Stef Buriez de LOUDBLAST. Ça fait un peu souffler d'évoluer dans d'autres sphères musicales...
Black Messiah : Oui effectivement MONARCHIA DEMONIUM était à l’origine un groupe que j’avais fondé avec des potes en 98/99. Nous avions enregistré une démo puis, pour des raisons de motivation, de déménagement etc... stand bye. Je ne désespère pas de reprendre un jour ce groupe. Ensuite, au niveau musical, j’ai posé les voix sur le projet TOXIC ENGINE avec Heimoth, un concert en tant que guitariste de session pour LEGION MORTIFERE au « Menhir Chevelu » , animateur d’une émission de radio pendant près de deux ans sur Saint Brieuc, et depuis peu, quelques guests-vocaux, sur un morceau de Les Chants De Nihil, en duo avec le chanteur de WORMFOOD, sur deux morceaux promo de l’album de MELTED SPACE avec Pierre Le Pape (dont je souligne la performance d'avoir réuni autant de monde sur son projet), et pour finir quelques collaborations musique/chant dans un autre milieu underground.

 

 

 

 

 

 

Comment la pause de SETH a-t-elle été accueillie à l'époque ? Vous aviez eu des échos ?

 

 

 

 

Heimoth : Pas vraiment, j'ai plutôt eu des retours un peu plus tard, pour nous demander ce qu'il en était. Nous avions à l'époque été assez clairs la dessus mais aussi peut-être un peu trop discret. Je crois que le message n'est pas bien passé. Beaucoup ont cru qu'il s'agissait d'un split définitif alors que l'annonce de l'époque soulignait bien le caractère éphémère de la chose. Cela dit, à cette période je ne savais pas du tout ce qu'il allait advenir. J'avais ainsi pris soin d'appeler cela un « break » pour éviter tout malentendu et surtout éviter les langues de vipère que j'entendais déjà le jour de notre éventuel retour du genre « ils annoncent savamment un réel split pour faire un retour stratégique ». Cela n'a pas été le cas.

 

Black Messiah : Je n’ai pas eu vraiment d’échos car à cette période, j'avais arrêté la musique. Et comme je ne me présente pas aux gens comme étant « le chanteur de SETH » personne (ou très peu) n’avaient l’opportunité d’entrer dans le sujet.


En 10 ans, la scène metal a beaucoup changé, évolué, avec l'émergence de groupes et de styles différents. Quel regard portez-vous sur cette scène ? Vous vous y retrouvez ?
Heimoth : Si je m'y retrouve ? La réponse est non. J'ai un regard assez ambivalent. Voire assez attristé. Sur un plan qualitatif, je trouve que la scène de manière très générale, mise encore trop l'exécution au détriment de ce qui relève de l'identité et de la personnalité de chacun des groupes. Je ne vois pas l'intérêt de former un groupe pour faire de la même manière que ce qu'il s'est déjà fait 50 000 fois. Je ne prétends pas faire une musique extra originale, là n'est pas le problème, mais je pense que l'identité doit être à la base de toute recherche de son. Quantitativement, on se retrouve complètement saturé de groupes et paradoxalement les signatures sont légions. Les labels ne donnent plus de budgets mais continuent à signer... C'est un peu le monde à l'envers, en gros trop de groupes pour plus de merdes... En revanche les groupes tournent plus et c'est peut-être là le bon point. Si tu regardes WATAIN ou BEHEMOTH par exemple, ce sont des groupes musicalement très typiques, qui ont su user, copier et recopier ce qu'il s'est fait. Leur avantage étant d'avoir tourné dans de bonnes conditions et fait d'excellentes prestations live. La scène est aujourd'hui un gage de qualité essentiel quant à la réussite d'un groupe. On ne peut plus se cacher derrière un enregistrement ou un cd soi-disant mythique. Ce n'est plus assez, même si, dans le black metal, il y aura toujours des fans pour adorer des groupes comme GORGOROTH : même si l'on ne comprend rien sur scène, il seront qualifiés d'excellent groupe live, voire même « culte ».
Black Messiah : J’ai le même avis que Heimoth , je ne m’y retrouve pas non plus tant sur le plan musical qu’au niveau comportemental. Je suis sûr d’être passé à coté de beaucoup de bons groupes, j’en découvre quelques-uns sur les réseaux sociaux mais « le gros de la troupe » est un serpent qui se mort la queue. A ce sujet, je me pose aussi souvent une question, pourquoi des groupes se disant anti-communautaristes partagent ouvertement leur musique dans ces réseaux.

 

 

 

Pouvez-vous nous donner quelques précisions concernant l'évolution musicale de SETH ? On vous a découvert magnifiques sur "Les Blessures De L'Âme" que je qualifierais d'album très norvégien, et on vous a quitté sur "Era Decay" qui lorgnait sauvagement sur le death metal...
Heimoth : On a fait quatre albums différents dans un souci naturel d'évolution permanente. Du coup, il y a eu des hauts et des bas, c'est le risque à prendre. « Les Blessures » était un album très authentique, non réfléchi, passionné, mais la forme, la production, l'ont rendu presque inécoutable pour moi. Le deuxième « L’Exellence », était également mal produit avec une musique dirais-je, plus DISSECTION... du coup ça n'a pas fait un très très bon mélange selon moi. Les meilleures productions sont paradoxalement nos deux mini-albums : « By Fire Power Shall Be » et « War de Season ». La suite est restée assez technique mais toujours atmosphérique. Le dernier album reste pour moi un aboutissement musical. Je reste fan de titres comme « The Blade Upon Mankind » ou « Umbilical Cutting ». Je porte un regard vraiment positif sur cet enregistrement même si des choses seraient à améliorer avec du recul bien évidemment. Et je conçois notre discographie comme un processus en constante évolution, d'où un challenge permanent.

Pourquoi avoir progressivement abandonné le chant en français (qui avait vraiment tout son charme), en faveur de l'anglais ? SETH en français, c’est possible à nouveau, un jour ?
Heimoth : Nous ne l'avons pas abandonné complètement, nous gardons quelques lignes en français. Mais je crois qu'il s'agit là d'un sentiment assez chauvin ou du moins subjectif. Qu'en est-il des auditeurs non-francophones qui ne comprennent pas un mot de ce qu'on pourrait leur raconter ? Le chant français a ses limites évidentes à l'échelle européenne. SETH en français, à nouveau, oui c'est possible, mais pas a 100% car nous n'avons pas pour ambition de nous adresser uniquement aux francophones à travers nos textes. De même, cette langue a ses limites phonétiquement : si beaucoup y voient un caractère plus personnel avec une réelle identité, beaucoup d'autres y entendront un BM peu convaincant à caractère féminin indéniable (chose que nous français ne pouvons percevoir).

 

 

 

 

 

 

Quant à toi, Black Messiah, tu es le troisième chanteur de SETH, que penses-tu de leur évolution musicale ? Aurais-tu souhaité que le groupe reste dans une obédience black metal ou son virage death te convient-il plus ?
Black Messiah : Je trouve que le chemin musical tracé par le groupe est à l’image de ceux qui composent cette musique. Nous sommes des personnes qui évoluent, et par chance, dans le même sens. Refaire un album tel que « Les Blessures » ? Avec un autre groupe oui. Je pense que personne de SETH ne renie les albums du passé. Être le troisième chanteur me permettait à l’époque de pouvoir interpréter les anciens morceaux avec un regard neuf et évolutif. Maintenant les bases sont posées et il faut évoluer dans le sens du groupe.

Quel est votre album préféré de SETH ??
Heimoth : Le dernier en date et de loin...
Black Messiah : Même chose (et pas parce que j’y chante), mais aussi un coup de cœur pour « The Excellence ».

Vous avez donné un concert à Speyer en Allemagne, il y a quelques mois, quelles ont été vos impressions ? Ça fait quoi de remonter sur scène avec SETH après toutes ces années ?
Heimoth : C'était une première expérience. Avec ses hauts et ses bas. Dans l'ensemble j'ai trouvé cela positif dans le sens ou ça nous a permis de nous remettre sur les rails, ou plutôt sur la route. Notre deuxième live vers Toulouse au mois de mars s'est bien passé, meilleur son, meilleure prestation. Donc pour l'instant je peux dire qu'on est sur le bon chemin.
Black Messiah : Ce que je peux en dire c’est que j’ai passé un très bon moment avec les autres membres du groupe, ce ne fut pas le concert parfait car il faut retrouver des automatismes, il y a eu du bon comme du mauvais, mais j'en retiens que du positif.

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez nous parler de l'actualité musicale de SETH pour les prochains mois ? Un nouvel album ou bien cette tournée n'est juste qu'un plaisir que vous vous faites ainsi qu'à nous ?
Heimoth : Nous avons quelques récentes compositions encore jamais sorties... Je n'ai pas non plus chaumé durant ces dernières année héhé... Donc à voir ce que l'on en fera. Sur scène nous jouons déjà l'une d'entre elles... Pour le moment, « Les Blessures de l’Âme » sera réédité sur le label d'origine, Season of Mist, en LP et peut-être en CD. Nous avons quelques concerts prévus également. Nous verrons par la suite pour le reste...

Le 19 mai prochain, « Wolfoftheunderground » vous donne l'occasion de participer à une date de grande envergure, avec des groupes tels que GLORIOR BELLI, LIVARKAHIL, TEMPLE OF BAAL ou encore BELENOS. Le paysage musical va s'avérer bien divers. Content de faire parti de cette affiche ?
Heimoth : Oui, mais pour être honnête, je le suis tout autant pour chacune de nos dates ! Black Messiah : Oui dans le sens où je vais revoir de bons amis. Et comme le souligne Heimoth, il n’y a pas de petits concerts, jouer est toujours un plaisir.

Quels sont les groupes et formations actuelles (ou pas) qui vous inspirent et que vous appréciez ?
Heimoth : Actuels ou non et dans le désordre : PINK FLOYD, DANZIG, DEATH, HANS ZIMMER, John Williams, Thomas Newman, MORBID ANGEL, PESTILENCE, THORNS, MASSIVE ATTACK, SIGUR ROS, THE ALBUM LEAF...
Black Messiah : Il y en a beaucoup trop, cela s’articule autours du black, death, heavy, glam, dark, musique celtique, dark hip-hop et bien d’autres musiques ambiantes et malsaines.

 

 

 

 

 

 

Merci à vous deux pour ces réponses, je vous laisse le mot de la fin !
Merci à toi, à bientôt sur scène.


Retrouvez SETH en live pour le « Uunder The Guillotine Tour » aux côtés de GLORIOR BELLI et BELENOS avec les dates suivantes :

- Mercredi 16 mai à Nantes [Le Ferrailleur]
- Jeudi 17 mai à St Etienne [La Clé de Voûte]
- Vendredi 18 mai à Paris [Divan du Monde]
- Samedi 19 mai à Valenciennes [Péniche Igelrock]

Rejoignez la page page Facebook officiel de SETH ici : http://www.facebook.com/innomineseth

 

 

 

 

 

 

en savoir plus sur…

  • Artiste
    Seth

partager

0 Commentaire


Connectez-vous pour réagir à cet article

Si vous souhaitez commenter cet article sur HARDFORCE.FR, vous devez être connecté au site, avec ou sans compte Facebook. Vous pouvez librement donner votre opinion personnelle qui n'engage que vous et en rien le site HARDFORCE.FR, ses auteurs, administrateurs ou webmaster. HARDFORCE.FR se réserve évidemment le droit de modération et de suppression des propos qui ne relèveraient pas de ce domaine (politique, propagande, incitation à la haine, etc...) ou seraient agressifs, obcènes, offensants, extrémistes, racistes ou antisémites, homophobes, sexistes, violents ou menaçants... la liste est longue, n'en rajoutez pas !
De même, HARDFORCE.FR est un site à vocation musicale, nous sommes ici entre passionnés. Tout comportement jugé inapproprié black-listera le membre définitivement.

partager